Road-trip Nouvelle-Zélande #1

Coucou les filles, j’espère que vous allez bien ? Voici une dizaine de jours que je suis revenue de Nouvelle-Zélande, il est donc temps de vous en dire plus sur ce road-trip. Vous m’avez posé beaucoup de questions sur Insta, souvent les mêmes et je vais donc essayer d’y répondre au mieux mais si vous avez d’autres questions après cet article n’hésitez pas à les poser en commentaire.

Afin d’être la plus précise possible j’ai décidé de vous rédiger deux articles. Celui-ci pour l’organisation du voyage (coût, compagnie aérienne, les plus et les moins…) et un deuxième sur l’itinéraire et les lieux que nous avons fait sur l’île du nord.

Dans un premier temps pourquoi la Nouvelle-Zélande ? Tout simplement pour rejoindre deux amis partis eux depuis septembre en visa « working/ holidays » , Sam et Sylvain sont en road trip pour 8 mois, 8 mois de van et de routes, il est clair que si les gars n’avaient pas été là-bas je n’y serais pas allée. Non pas que le pays ne m’attirais pas mais je n’avais pas prévu de quitter mes proches pour les fêtes de fin d’année, ni même de partir si loin pour un premier « gros » voyage. Mais l’occasion s’est présentée et en octobre nous avons donc booké les billets d’avion (2 mois avant de partir) ! Et je ne regrette pas une seule seconde …
Il faut aussi savoir que niveau organisation je ne suis pas une flèche, réserver un billet d’avion à bon prix, gérer une location ect je ne suis pas très douée pour trouver le moins cher, si ça ne tenait qu’à moi j’irais au plus simple ! C’est donc Laura, l’amie avec qui je suis partie qui a géré.

 

L’organisation avant le départ et en arrivant sur place

 

L’avion : Nous avons voyagé avec China eastern Airlines de Paris à Shanghai (escale de 9h) puis de Shanghai à Auckland. Plus de 22h de voyage (sans compter l’escale).
Pour le retour, même compagnie qu’à l’aller pour Auckland > Shanghai et pour le dernier vol Shanghai vers Paris nous avons volé avec Air France et c’était beaucoup mieux (avion plus confortable, moins vieux, plus de films -> important quand on voyage 12h, nourriture meilleure et personnel super gentil !!) !
Le retour a été très long : plus de 23h de vol et 3h de train pour rentrer à Nantes le soir. Partir au bout du monde c’est magnifique, mais le décalage horaire c’est quelque chose !!
À l’aller nous n’avons pas senti le décalage, nous nous sommes mises directement sur le rythme des gars, mais le retour… C’est simple nous sommes rentrées lundi 7 au soir, à l’heure où j’écris l’article nous sommes samedi 12.01 et je dors encore très mal mais la plupart de vous avez sûrement déjà suivi cette péripétie sur mes stories. D’ailleurs pas mal d’entre vous m’ont conseillé de pendre de la mélatonine avant de dormir et c’est déjà mieux.

Le van : Pour le van vous avez différentes agences qui en louent, à vous de voir suivant votre budget, vos besoins ect de mémoire Laura avait fait des devis chez : ecampers, jucy, happycampers, kiwi campers… mais il y en a beaucoup d’autres.
Les prix s’envolent très rapidement et augmentent de beaucoup le budget, du coup nous avons fait appel à un particulier. Sur facebook vous avez un groupe « Les français en Nouvelle-Zélande » des annonces y sont postées, tout le monde partage des infos. C’est comme ça que Laura a trouvé notre van.

 

        

 

 

Le budget : Dans les charges fixes je compte seulement les billets d’avions, la location et la caution du van. Il ne faudra pas oublier l’essence, la nourriture, le budget pour les visites/activités et tout ce qui est extras, souvenirs ect.
Les billets d’avion A/R nous ont coûté 1300€ , à ça nous avons ajouté les billets de trains (Nantes-Paris A/R : environ 100€).
La location du van pour 16 jours : a été très rentable pour nous ! 1360$ ( = environ 800€ + 500$ soit environ 295 euros de caution et somme divisée par deux)
Pour ma part je n’avais aucune idée de ce qu’allait me coûter l’essence, au final plus de 570$ + 145$ de taxe à la poste. ( Il faut également savoir que si vous avez un véhicule diesel, il vous coutera moins cher à la pompe mais tous les 1000 kilomètres vous devrez vous rendre à la poste pour payer une taxe.) 
Niveau nourriture, nous avons fait quelques fast-food qui ne coûtent pas cher (mac do environ 6€ le menu) et sinon nous faisions les courses dans les supermarchés (pack’n save..) environ 160€ par personne pour 15 jours.
Dans notre cas un total de plus de 2100€/personne pour les charges fixes.
Certaines m’avais demandé le budget qu’il faut compter par jour mais c’est incalculable puisque chacun vit son voyage de manière différente, certains feront plus ou moins de route, ferons plus ou moins de courses, tout dépend de vous. Sur place j’ai dépensé environ 2000€ mais attention je ne me suis rien refusé dans le sens où j’étais là-bas en vacances avant tout donc j’étais là pour kiffer : entre fast-food, restau pour noël et repas du nouvel an, bar, shopping, visites ect (finalement ça va très vite et je ne me suis privée de rien, et encore moins de mes achats compulsifs – nintendo switch – ahah)

La monnaie :  L’avantage d’avoir des amis qui partent avant vous c’est qu’il vous donne toutes les bonnes infos, Sylvain nous a donc conseillé la carte bancaire N26 et je la trouve révolutionnaire. Je n’aime tellement pas ma conseillère au CA que là c’est jackpot : vous gérez tout depuis l’application (l’ajout de RIB, vos plafonds de dépenses ect !).
Pour info rapide la banque en ligne N26 est une banque allemande, toute la création de votre carte se fait via le site, ils vous demanderont de prouver votre identité avec scan de votre passeport + selfie par exemple. Au niveau des avantages quand vous voyagez vous pouvez faire des virements dans 19 devises différentes, pas de frais  bancaires ou très peu quand vous l’utilisez à l’étranger, des notifications en temps réel quand vous vous en servez et surtout vous pouvez la bloquer et la débloquer en un clic si vous pensez l’avoir perdue ! Bref je l’adore (communication non sponso – juste un bon plan).

 

         

 

Forfait téléphone et internet : Vous vous doutez bien que même si j’étais en vacances il était hors de question (dans le mesure du possible) que je me retrouve sans forfait internet.
Le lendemain de notre arrivée nous sommes allés chez « Spark » un opérateur néo-zélandais, nous avons pris le forfait à 49$ (personnellement je l’ai rechargé deux fois avec des extras à 20$ mais parce que faut avouer que je suis sur-connectée. J’aurais donc dépensé 89$ au total soit environ 52€) Prendre une carte sim et un forfait là-bas était le plus rentable pour moi étant chez orange en France, mais je pense que c’est le cas pour tout le monde. La Nouvelle-Zélande est un pays où vous ne capterez pas toujours, plus d’une fois nous nous sommes retrouvés au milieu de nulle part sans réseau.

 

L’organisation générale du road-trip 

 

L’itinéraire : Les gars avaient déjà tout prévu, tel jour nous serions ici, le lendemain là-bas, pour voir-ci ou pour voir ça. Une chance ! Après comme partout il y a des imprévus, la seule et unique route qui vous emmènera du point A au point B peut être bloquée pour éboulement (ça sent le vécu), la météo ect. Pour se déplacer au mieux savoir les choses à voir autour de nous, ou même pour répérer où dormir nous nous sommes servis de « Campermate ». C’est une application super pratique qui vous localise et vous propose tout ce qu’il y a autour, avec parfois des photos et des commentaires des gens qui y sont passés avant vous.

Pour dormir : À notre arrivée nous avions prit deux nuits d’hôtel à Auckland pour visiter la ville et surtout pour essayer de bien dormir avant de prendre le van. Nous avons séjourné au So Sofitel, qui est très bien placé dans le CBD avec des chambres très très belles.
Ensuite en van, beaucoup moins classe il vous faudra trouver des freecamps (champs au milieu de nulle part, parking au bord d’une route, ils vous seront indiqué par un camping-car vert sur Campermate c’est donc gratuit mais attention les places sont limitées quelques fois. En cas de non respect des consignes de stationnement sur un freecamp sachez que vous pouvez risquer jusqu’à 200$ d’amende.
Les freecamps sont souvent « équipés » de toilettes et d’une douche froide à la vue de tout le monde (sinon ce n’est pas drôle). Certaines journées où nous étions motivées nous passions sous la douche froide, sinon avec Laura on regardait où aller pour payer une douche chaude (piscine, office du tourisme ect).
Nous avons également fait 3 « vrais » campings le DeBretts , vraiment top, bien entretenus, emplacements délimités, cuisine commune, laverie, wifi ect seul hic la piscine d’eau de source était à payer en supplément mais ça vaut le coût. Le camping de Papamoa nous l’avons prit la veille du nouvel an car nous ne trouvions pas de freecamp avec des places dispo, un camping basic qui vaut son prix. Le dernier, une cata : la wifi ne fonctionne pas, des emplacements non délimités, des sanitaires sales , arraignées et pince-oreille vous accompagneront dans la douche..
La dernière nuit du séjour nous avons prit un airbnb totalement canon à Auckland.

    

 

La météo : Nous sommes donc parties du 17 décembre au 7 janvier. Le début de l’été pour eux.
De notre arrivée jusqu’à noël le temps était mitigé, bon toujours mieux qu’en France mais un jour beau, un jour gris et pas forcement très chaud. Passé le 25 décembre un vrai bonheur : ciel bleu et chaleur ! En revanche attention au soleil, on m’avait prévenue mais je me suis faite avoir un matin 9H sur la plage, crème solaire indice 50 mais coup de soleil quand même ! Et quand je vous dis coup de soleil ce n’est pas de la rigolade, j’ai la peau matte de base c’est rare quand j’en chope mais là.. aïe aïe aïe ! Pharmacie, produit « anti brûlure » ect.
La Nouvelle-Zélande est située pile au niveau du trou où il n’y pas a pas de couche d’ozone donc quand il fait beau et chaud il fait en réalité très très chaud.
Il parait que la meilleure période pour partir est de décembre à mars, c’est là qu’il fait le plus chaud.

 

Vos questions 

1. Le Paysage le plus fou que tu ais vu ? J’en ai tellement pris plein les yeux, nous avons vu tellement de choses, des routes quasi désertes avec des montagnes gigantesques face à nous, des ravins si haut qu’on voyait à peine le bout. Mais comme je suis plus attirée par la mer, l’eau ect je dirais la cascade de Marokopa. Quand je suis arrivée devant j’avoue j’étais sur le c** de voir un paysage pareil.

2. Faire un road-trip seule en Nouvelle-Zélande, est-ce dangereux ? J’en serais incapable du fait qu’être seule trop longtemps ça m’angoisse mais je ne pense pas que la NZ soit un pays dangereux. Là-bas je n’ai pas senti une seule fois le sentiment d’insécurité, nulle part.
Comme partout je pense qu’il faut être prudent(e) mais il faut aussi savoir que la Nouvelle-Zélande  possède un taux de criminalité parmi les plus faibles du monde. Je dirais même que le plus dangereux là-bas c’est surement la nature durant les randos par exemple, la mer ou encore les virages très serrés.

3. Les différences avec la France ? J’aime beaucoup cette question, en me demandant ça c’est un peu comme si vous compariez un article de maroquinerie de chez Tati avec un porte-feuille Saint Laurent. Tati étant la France bien évidemment ! Depuis mon retour je constate qu’en France on a pas le même savoir-être, la même empathie et bienveillance envers chacun. En NZ les gens sont tellement gentils, souriants avec un savoir-vivre énorme ! Exemples bêtes : dans un rond point les voitures s’arrêtent et laisse passer celui qui a la priorité c’est un truc tout con, mais c’est pas comme chez nous au premier qui s’engagera et dieu merci si ça ne tape pas !! Deuxième point, les forces de l’ordre : je me suis faite arrêtée par la police pour un test d’alcoolémie, le policier m’a dit bonjour avec un sourire jusqu’aux oreilles, m’a demandé si j’avais passé une bonne journée et m’a souhaité une bonne route, et je vous vois venir vous allez dire « mais c’est parce que t’es une nana » et ben non avec les gars c‘est pareil.
On a également fait plusieurs piscines municipales, il n’y a aucun jugement, personne ne vous regarde, il n’y a pas de sentiment de gêne ou cette sensation d’être mal à l’aise. Tout  le monde est juste plus gentil là-bas et ça ça me manque énormément.

 

 

4. Tatouage en souvenir de là-bas ? Malheureusement non, les gars se sont fait tatouer avant qu’on arrive par un maori avec leur technique propre à eux mais à mon grand regret il n’était pas dispo quand nous y étions. Laura avait trouvé un salon plutôt pas mal  » Bohemian tattoo arts » mais lui non plus n’avait pas de place la journée où nous y étions j’ai donc pris ça comme un signe et je n’en ai pas fait.

5. Quelles ont été les contraintes du road-trip ? Franchement ? Les toilettes !! Je suis une paniquée des insectes alors imaginez moi à fixer tous les angles du plafond en position chaise pour ne pas toucher la cuvette.. Un sketch mais aussi une horreur ! Sans oublier les toilettes chimiques où la chasse d’eau n’existe pas et que vous faites vos petites affaires sur celles des autres, ces toilettes là c’était les pires !

6. Ta technique pour porter des robes pendant le voyage ? Vous savez que je suis plus à l’aise en robe qu’en pantalon donc ça ne m’a pas posé de souci particulier. Puis j’avais pris des robes assez courtes, je mettais un short en dessous et en aucun cas ça me gênait pour faire les randos, bien sur on oublie les robes longues bohème : next !
Mais je dois aussi vous avouer qu’en fin de compte j’ai passé les 3/4 de mon séjour en legging ou cycliste…

7. Ton meilleur souvenir, ce que tu as le plus aimé ? C’est dur quand même cette question.
Ah si ! Quand nous sommes allées à la plage de Narnia avec Sam et Sylvain on a joué comme des gosses dans les vagues, qu’est-ce qu’on a ri, enfin je crois qu’ils se foutaient de moi comme je buvais la tasse toutes les 3 secondes mais c’était trop cool, d’avoir peur de l’immense vague et qu’elle me fasse rouler jusqu’à la plage. Bon ça peut être dangereux alors attention à vous quand même. Et d’une façon générale, tout simplement retrouver mes amis là-bas et vivre cette expérience avec eux.

8. Et le pire ? La dernière nuit dans le van, au moment de me coucher je suis sortie du van en furie, hurlant comme c’est pas permis, retirant mon haut de pyjama je venais de sentir une bête tomber dans mon coup et se faufiler dans mon tshirt. Sam est venu et l’a sorti du van, le lendemain matin il m’a dit que c’était une espèce de cafard/blatte. Ça me passe encore partout rien que d’y penser.

9. Coté nourriture ? De ce côté là je ne suis pas très chiante, j’adore manger et je mange quasiment de tout sauf du chou et ça tombe bien la choucroute n’était pas prévue durant le séjour ! Donc de mon coté je n’ai pas eu de difficulté à m’adapter, en revanche Laura qui préfère le sucré au salé c’était autre chose, il parait que les gâteaux sont pas terribles !

10. Est-ce que ça t’as donné envie de faire un PVT en NZ ? Pas du tout ! Bien que j’ai adoré découvrir la Nouvell-Zélande je suis incapable de partir plusieurs mois avec un visa travail-vacances. Vivre dans un van déjà ce n’est vraiment pas pour moi, je serais prête à le refaire oui mais pour des vacances 15 jours/3 semaines maximum ! Mais l’idée d’être loin de mes proches n’est pas possible. Je ne peux pas envisager l’hypothèse qu’il leur arrive quelque chose et que je ne puisse pas rentrer dans la journée. Je suis beaucoup trop proche de ma famille pour partir loin et longtemps.

 

 

J’espère que ce premier article aura répondu a vos attentes, je vous souhaite un bon weekend.

xoxo

Vos commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sylvain :    

    Un bel article qui résume bien ce beau voyage ! ♥️

  2. Samuel :    

    C’etait Tellement fou déçois avoir ici avec nous et de vous faire vivre notre « mode de vie » ! Vous nous manquez déjà atrocement.. plein de bisous d’amour

    • sandy :    

      C’était top !! Gros bisous

  3. Jeanne :    

    Si je peux me permettre une rectification sur les forfaits téléphone, le plus rentable est de partir avec le forfait Free de France à 19,99€ ( ou 15€ pour les abonnés) comme Free a des accords avec la nouvelle Zélande tu peux avoir appel/sms/mms illimité et les 25go d’internet pendant 4 mois ( ou plus si il te chope pas) ! Alors qu’en NZ 1go coût entre 12€ et 15€ !
    😉

  4. Landemaine :    

    Hey Sandy ! Ton post est cool et me rappel à quel point j’ai aimé barouder dans ce beau pays ! Par contre il y a un MAIS je pense qui peux apparaître seulement après quelques mois surtout sur la population dite « kiwi » en gros les blancs colons d’europe 🙂 Dans les grandes villes ce sont des populations très américanisées avec une mentalité basée sur l’argent et l’apparence et le racisme ! Car oui les petits maoris n’ont pas eu la chance de conserver leurs villages traditionnelles intact sauf si on paye pour voir des Êtres humains faire quelques animations traditionelles … sans compter le système de chômage inégalitaire (encore plus fort en Australie). Sinon c’est un pays forcément magnifique à découvrir et le melting-pot permet de belles rencontres 😉
    Et pour les gens qui souhaitent faire ce genre de Road trip et le fameux visa PVT ou WHV en anglais, faites le !!! C’est le plus loin qu’on puisse aller depuis la france (pour info il existe un cabine telephonique en Corse et à Wellington qui correspondent afin de vous rappeler que vous êtes à l’autre bout du monde les frenchies !)

Vous aimerez aussi