Je me suis lancée dans … Le détatouage !

 

Bonjour à toutes ( et peut-être à tous), J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon week-end. On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un sujet un peu spécial, assez important et à ne pas prendre à la légère : le détatouage !

Si vous me suivez sur les réseaux vous n’êtes pas sans savoir que les tatouages et moi c’est une histoire qui dure depuis plusieurs années maintenant, ils suscitent d’ailleurs toujours beaucoup d’intérêt et si je vous en ai jamais vraiment parlé (signification etc) parce que cela est tout de même très personnel j’ai tout de même décidé de vous parler de deux en particulier, les deux que je ne souhaites plus voir sur mon corps.

J’imagine que vous avez beaucoup de questions, vous pouvez me les poser en commentaires si l’article ne répond pas à toutes vos attentes, je me ferais un plaisir de vous répondre !

 

Pourquoi se faire tatouer si c’est pour les enlever ?

Il faut savoir que comparé à la “nouvelle génération” j’ai commencé mes tatouages assez ‹ tard› j’avais 20 ou 21 ans et tous sont toujours très réfléchis, certes j’en ai fais sur des coups de tête, comme à des événements Instagram par exemple : je pense particulièrement à ma paire de ciseaux mais pour le coup si le fait de le faire n’était pas prévu en revanche le dessin était significatif (j’ai été coiffeuse pendant 8 ans, passionnée par mon métier – à une époque-) ça ne me paraissait pas du tout être de la folie et je ne l’ai jamais regretté une seule seconde !
Alors pourquoi aujourd’hui je souhaites en enlever ? Commençons par le commencement :

1- Le premier, c’est celui que j’ai à l’omoplate, si vous l’avez déjà vu c’est que soit vous me suivez sur Instagram depuis très longtemps, soit vous avez l’oeil sur mes photos ou stories car en règle général dès qu’on l’aperçoit je le passe sur photoshop pour l’effacer déjà virtuellement.
Ce tatouage c’est mon ” All you need is love”, un tattoo que je ne regrette pas dans sa signification même aujourd’hui puisque je l’ai fait au moment du divorce de mes parents.
En revanche et c’est là que le choix du tatoueur est très important, je regrette le lieu où j’ai été le faire ( Tattoo Studio à Angers – le tatoueur qui exerçait lors de mon passage n’y est plus.) Entre nous je pense sincèrement que le tatoueur n’avait plus l’âge de tatouer, il était de la veille école comme dirait nos parents, le tatouage n’a jamais été vraiment très net, assez grossier et l’encre à fini par viré au vert / bleuté ( parmi mes 27 autres tatouages c’est le seul d’ailleurs ! ) vous pouvez le voir d’ailleurs sur la photo il est déjà un peu ‘ effacé”.

2- Le second c’est un petit que j’ai sur le pouce gauche, celui-ci comme ceux que j’ai à la main droite c’est purement esthétique, il n’y a aucune signification. Il ressemble à ça : ” • + >> ” . Si j’étais super contente de l’avoir pendant des années, depuis que mon chéri m’a demandé en mariage en décembre dernier, le faire retirer est devenu une obsession…

 

Pourquoi le détatouage et pas un recouvrement ?

Pour les deux cas il faut savoir que le détatouage est un acte réfléchi car ce n’est tout de même pas une intervention anodine. Si je vous en parle aujourd’hui c’est pour plusieurs choses : vous partagez mon expérience comme d’habitude mais aussi vous sensibiliser, sensibiliser peut-être les plus jeunes qui me lise à réfléchir avant de faire un tatouage qui pourrait être un coup de tête. Je ne veux absolument pas que mon article soit perçu comme ” Faites des tatouages ce n’est pas grave le détatouage existe !Non surtout pas.
Je n’ai pas souhaité faire de recouvrement pour plusieurs raisons :
– Je n’ai pas de projets en cours, j’ai tous les tatouages que je voulais, qui signifient quelques choses pour moi.
– L’omoplate est un endroit qui me sort désormais par les yeux, ça fait déjà plusieurs été que rare sont les fois où on me voyait en débardeur à fines bretelles à cause de ça.
Puis si aujourd’hui j’ai pris la grande décision de passer ce cap de détatouage c’est pour une seule et unique raison : je ne veux pas les voir sur mes photos de mariage. Voilà tout !

 

Afin de tenir au mieux cet article et que les informations soient relayées en temps et en heure je pense l’écrire comme un journal, avec mon ressenti, mes impressions au fur et à mesure du déroulement des séances, qu’en pensez – vous ?

 

 

× Mon dossier: tarifs & soins

Dans cette rubrique je parle bien sur pour mon cas, chaque dossier est différent et sur devis. Les séances ne commencent qu’une fois le devis validé.
Pour mon cas les médecins ont estimés qu’il me faudrait 7 séances ( toujours sur la réserve de voir comment évolue les choses, cela peut-être un peu moins, ou un peu plus)
Côté tarif, il faudra compter 70€/ séance pour celui de mon pouce et 250€/ séance pour celui de mon omoplate.
Niveau soin : après la séance et pendant 5 jours je dois laver mes tatouages en question avec du sérum physiologique, appliquer de la vaseline puis un pansement. Au delà de cinq jours, je dois mettre une crème cicatrisante jusqu’à la prochaine séance.

 

 

× La prise de rendez-vous

Il y a surement de très bons centres qui font ça à Nantes, mais pour ma part j’ai décidé de me déplacer à Paris. Depuis déjà quelques temps de scrute sur Internet et Instagram le centre ” Lazéo ” l’un des meilleurs en médecine esthétique et si on en croit les avis un des meilleurs aussi pour tout ce qui est laser etc !
Vous verrez juste ici le lien direct de leur site à ce sujet. 

J’ai donc pris contact avec eux le 23 septembre très exactement, après avoir regardé mes tatouages ils se sont rendus compte qu’il ne fallait pas trainer pour commencer les séances si je ne voulais plus de traces le jour du mariage.
Un rendez-vous à donc été fixé ( si on ne tient pas compte du premier rdv annulé à cause des soucis de train) le vendredi 2 octobre 2020. 

 

 

× La première séance

Avant de vous raconter, il faut savoir que j’ai une peur bleue des aiguilles : je fais des crises d’angoisse avant une prise de sang, je change de médecin quand il m’en prescrive une … bref je suis anti aiguille ( hormis celles de mon tatoueur of course !)
Pourquoi je vous parle d’aiguilles, tout simplement parce que le centre Lazeo endort localement la zone à traiter, vous allez vous dire : encore heureux ! Et bien sachez que ce n’est pas le cas de tout les centres. Depuis la prise de rendez-vous ma zone de stress est donc là : les aiguilles d’anesthésie locale.

Je me suis donc rendue à mon rendez-vous dans le 16ème, sous la flotte et une maxi boule au ventre.
J’ai été très bien accueillie, gel hydroalcoolique à l’entrée, personnel souriant : ok !
Salle d’attente quasi vide, stress ++ : une personne vient me chercher, un premier médecin, puis une deuxième en formation l’accompagne, on s’installe dans un bureau, on discute, on récapitule mon dossier et ouf la pression tombe un peu. Les deux médecins sont adorables, elles rient entre elles, me font participer, me parle de tout et de rien, on parle de Cinq Juillet bref ça y est je suis dans mon élément. Je prend le temps de vous blablater tout ça, ça peut paraitre très ennuyant mais je pense que quand on franchit le cap de ce genre d’intervention c’est important de savoir qu’en face de vous vous trouverez des personnes agréables plutôt qu’un vieux c** aigri !

Changement de salle, nous passons toutes les trois dans la pièce où se trouve le laser. Je vous mettrais d’ailleurs en stories à la une Instagram une vidéo pour visualiser mieux tout ça.
Les médecins m’installe, m’explique le processus et c’est parti … Retour aux aiguilles anesthésiantes, naïvement je pensais qu’une piqure sur l’omoplate et une sur le pouce allaient suffire pour endormir ces parties mais non, il aura fallut plusieurs piqures tout autour de chaque tatouages. Ce fut le plus désagréable de cette séance et encore finalement même pour moi c’était loin d’être insurmontable, promis. J’ai filmé toute la séance, cela à durer 17 minutes : installation, piqures et laser c’est très rapide. Le laser c’est très bien passé pour la première séance il n’y a eu qu’un passage, d’où le temps assez court. Le médecin m’a dit que suivant comment réagissait ma peau, la cicatrisation, l’encre etc il y aurait surement plusieurs passages lors des prochaines séances.

 

 

 

 

× Première séance : J + 3 

J’avais peur que ça fasse des cloques un peu dégoutantes, je pense que si vous suivez Caroline Receveur depuis un moment vous avez surement en tête les cloques énormes de sa manchette pendant son détatouage j’appréhendais énormément le même rendu et pour le moment en tout cas rien à signaler. Des mini cloques sur celui de l’omoplate mais rien de moche, et des rougeurs sur le pouce, voir photo. ( photo sans filtre )

 

 

Je vous referais un bilan un peu plus tard avant ma prochaine séance qui sera mi novembre. 

En attendant si vous avez des questions n’hésitez pas à les laisser en commentaires je serais ravie de vous répondre.

 

 

A très vite 

Suivez-moi sur :
Partager:

2 Commentaires

  1. Valentine
    5 octobre 2020 / 20 h 59 min

    Voilà un article que je suivrais bien attentivement ! Un peu pareil que toi j’ai une bonne partie de mon bras de tatoué sans regret, par contre mon tout premier tatouage fait à la nuque, une phrase également, celui là je ne peux plus le voir en peinture. Mauvais choix de tatoueur, le tattoo bave avec le temps et devient de puis plus en plus moche 🙄 C’est presque devenu un complexe, je n’aime pas m’attacher les cheveux histoire de le laisser bien caché et bien que je n’ai pas encore eu la fameuse demande en mariage j’y pense déjà et j’aimerais aussi ne pas le voir ce jour là… Hâte de lire ton expérience jusqu’au bout et de voir le résultat !

  2. sonia
    5 octobre 2020 / 14 h 14 min

    Coucou, je suis aussi en train de me faire dé tatouer par le centre Lazeo de Paris. Les aiguilles pour l’anesthésie c’est une folie ahah c’est ce qui fait le plus mal, la séance s’est aussi bien passé. J’en suis à +13 jours j’ai de grosses démangeaisons au niveau du tatouage mais avec une bonne couche de crème ca passe. Puis faut dire aussi qu’il commence à bien s’effacer c’est incroyable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *